L'Herbe Bleue



"Quand on a commencé, il n'y a plus de vie possible sans drogue, mais c'est une existence dégueulasse d'esclave. Et pourtant, je suis ravie d'y retourner."


Une jeune fille de 15 ans, mal dans sa peau, accepte d'aller à une soirée d'une ancienne camarade de classe. Ce qu'elle ignorait c'est que dans 10 des 14 gobelets distribués à la soirée, du LSD avait été dissimulé dans la boisson. Commence alors pour elle une spirale sans fin dans l'univers de la drogue, d'abord la curiosité de connaitre plus que ce qu'elle a vécu lors de cette soirée, et ensuite la dépendance qui s'est emparé d'elle malgré la volonté d'arrêter. Mais qui de la drogue ou de la volonté va gagner quand on a l'impression qu'on ne peut se confier à personne ?


   Titre Original : Go ask Alice
   Éditeur : Pocket
   Nombre de pages : 209 pages


Ce livre, une amie m'en avait parlé en me disant qu'il fallait absolument que je le lise. J'ai mis le temps, mais quand je suis tombée dessus à la médiathèque, je n'ai pas hésité et l'ai emprunté. J'avoue avoir été un peu surprise car je m'attendais à plonger beaucoup plus dans l'univers de la drogue et un peu moins dans celui d'une adolescente de quinze ans. Malgré tout, je me suis énormément attachée à la jeune fille, que j'appellerai Alice vu que c'est comme ça qu'on la nomme dans la préface et qu'aucun nom n'est donné au long du roman.
Alice est une jeune fille tout ce qu'il y a de plus classique, discrète et réservée, elle n'a pas beaucoup d'amis et quand le jour où ses parents lui annoncent qu'ils déménagent, elle est folle de joie car ce sera pour elle un nouveau départ. Arrivée là-bas, elle se sent toujours aussi seule mais au bout de quelques temps parvient à se faire une amie, qui malheureusement, pendant les vacances d'été part en colonie. Alice décide donc de partir chez ses grands-parents dans sa ville d'origine, c'est alors qu'elle revoit une ancienne camarade de classe qui l'invite à une soirée. Seulement, en acceptant d'aller à cette soirée, elle ne savait pas qu'elle se retrouverait droguée à son insu. Le souci, c'est que son petit voyage lui a tellement plu qu'elle veut essayer avec d'autres drogues pour voir l'effet que ça lui fera malgré le fait qu'elle sait que c'est mal. A la fin des vacances elle décide d'en terminer avec ça en rentrant chez elle, mais en allant dans un magasin, elle fait la connaissance de Chris avec qui elle replonge. Plusieurs fois, elle exprime sa volonté d'arrêter, mais la volonté sera-t-elle assez forte pour vaincre cette addiction qu'elle est seule à affronter ? Car oui, elle n'ose se confier à personne et n'a donc personne pour l'aider à s'en sortir.
J'ai été touchée par ce roman, pas forcément tout au long de l'histoire, lire ce journal c'était un peu comme converser avec une amie, et il est vrai que parfois je me rendais compte de l'horreur qu'elle vivait mais sans pour autant être vraiment touché car il n'y avait pas assez de détails pour l'être. Néanmoins, en refermant le bouquin je me suis rendu compte que j'avais vraiment été touchée (surtout à cause de la fin du livre) et j'ai eu beaucoup de mal à rassembler mes idées pour écrire cette chronique. Mais la voici, avec presque une semaine de retard. 


En résumé, c'est une histoire vraiment intéressante et je pense qu'il serait intéressant de le faire lire à certains ados qui sont inconscients du danger qu'ils encourent en prenant de la drogue. Car même si ça peut paraître cool face aux copains, ça n'en reste pas moins une substance nocive pour la santé. Je pense par la suite lire d'autres livres du genre, par exemple Christiane F., histoire de voir comment est écrit un autre roman de ce genre, de pouvoir comparer avec celui-ci.




Commentaires

  1. Je pense que tu as raison, il faudrait confronter plus les gens avec ce genre de danger. Néanmoins, ce que je trouve dommage, c'est que l'on nous à fait croire pendant des années, que ce journal était réel, alors qu'il fut écrit par une psychologue, qui révéla son nom quelques années plus tard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai ? Ce n'est pas vraiment un journal ?
      En même temps ça explique pourquoi les passages où elle explique ses fugues ou ses voyages, ne sont pas vraiment précis... J'ai trouvé que c'était parfois survolé...
      Mais c'est vrai que c'est dommage ça :-/

      Supprimer
  2. En effet, ceci explique cela... Elle s'est inspiré de ce qu'elle voyait au quotidien chez ses patientes, pour faire réagir les gens. Mais il est vrai qu'il peut y avoir un décalage. Il faudrait lire d'autres livres de ce genre pour comparer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le seul autre livre de ce genre que je connais (et compte lire) c'est Christiane F. (si tu as d'autres titres je suis preneuse ! =) )

      Supprimer
  3. Je suis d'accord, il est bien mais comme mon prof de français et moi débattions, les événements sont trop " bien " trop " ordonné" pour que cela soit vrai. Je pense que c'est une histoire inventé de toute pièce pour sensibilisé les jeunes aux dangers de la drogue. Je ne suis pas fan de ce lire mais je n'ai pas détesté non plus. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fort probable, je suis d'accord avec le fait que tout est trop bien "rangé" pour que ce soit vrai, et j'ai trouvé personnellement que ça manquait cruellement de détails pour faire assez réel. J'ai beaucoup apprécié la lecture mais pour autant il est loin d'être dans mes livres préférés. :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire