Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand


"Je m'habillais en Diane, un jean, un débardeur et un pull près du corps. J'eus le sentiment d'étouffer. Je me débattais pour retirer le pull et attrapai le sweat à capuche de Colin, je l'enfilai et respirai de nouveau. je le portais déjà avant sa mort, je m'en accordais encore le droit."

La vie de Diane a tourné au drame le jour où sa fille et son mari perdent la vie dans un accident de voiture. Depuis elle est à la dérive, mais son meilleur ami est bien décidé à l'aider à remonter la pente, ce que Diane ne supporte pas. Elle met donc tout en oeuvre pour l'éviter et décide de s'exiler dans une petite ville perdue d'Irlande, un pays où son mari a toujours rêvé d'aller de son vivant. Arrivée là-bas, elle est bien décidée à se laisser aller à sa douleur quoiqu'il arrive mais contrairement à ce qu'elle croit, elle devra très vite reprendre sa vie en main qu'elle le veuille ou non.


   Titre Original : /
   Éditeur : Michel Lafon 
   Nombre de pages : 253 pages


Pourquoi j'ai choisi de lire ce livre ? Très bonne question. Comme d'habitude je n'ai pas lu le résumé, mais le titre m'intriguait. Et puis j'en ai tellement entendu parler que je voulais savoir ce qu'il donnait, et je préfère toujours me faire mon propre avis sur un livre.
La couverture est loin d'être attrayante, mais quand on lit le résumé on comprend pourquoi, donc le choix de la maison d'édition se comprend. Après tout c'est un roman adulte, et le résumé est censé être plus important que la couverture (même si je ne suis pas de cet avis...). 
Pour être tout à fait franche je me suis ennuyée. L'histoire est "belle", une femme en plein deuil après avoir perdu les deux personnes les plus importantes pour elle. Ca peut se comprendre, mais dès le moment où elle décide de partir seule en Irlande on s'attend à ce qui va se passer là-bas. C'est tellement évident qu'au bout d'une cinquantaine de pages j'avais déjà deviné ce qu'il se passerait jusqu'à la fin. Je n'ai eu presque aucune surprise. Néanmoins ça reste un bon moment de lecture, un livre qui se lit très rapidement (je l'ai lu en moins de 3h), mais qui ne mérite pas tout ce buzz qu'on a fait autour. Il se laisse lire mais n'est pas LE livre à lire.
Au niveau des personnages, je n'ai pas aimé Diane, je n'ai pas aimé Edward qui est carrément caractériel et lunatique et ce sont entre autres les personnages principaux ! J'ai un peu plus aimé Judith et Felix qui mettent un peu de pep's à l'histoire avec leur personnalité délurée. Que dire ? Le chien Postman (si mes souvenirs sont exacts) était le personnage que j'ai préféré ? Non je rigole, mais je n'ai pas vraiment su m'accrocher aux personnages.
C'est un bon livre, certes il est un peu émouvant au départ car on compatit à la douleur de Diane mais bien vite on a envie de passer à autre chose que sa douleur, on a l'impression de tourner en rond, à un moment elle va bien et l'instant d'après elle réagit comme si on lui avait fait un lavage de cerveau.

En résumé, une lecture sympathique mais vraiment sans plus, je ne la conseillerai pas. Un peu trop prévisible et "gnangnan" pour moi. Je ne doute pas que ce livre puisse plaire à d'autres personnes, surtout celles à fleur de peau, mais moi j'ai besoin d'autres choses pour accrocher à un livre. Heureusement, il n'y avait pas beaucoup de pages...



Commentaires

  1. Le titre m'intrigue aussi, je le lirais peut-être :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je te conseille de te faire ton propre avis dessus :)
      Ca me fait penser que j'ai oublié de parler du titre dans ma chronique...

      Supprimer
  2. Je ne pense pas lire ce roman... Ou du moins je ne me l'achèterai pas de moi-même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai emprunté à la médiathèque, et heureusement vu que je n'ai pas accroché ! XD

      Supprimer

Enregistrer un commentaire