dimanche 30 octobre 2016

Harry Potter and the Cursed Child de John Tiffany & Jack Thorne




Thank you for being my light in the darkness


Titre Original : /
Éditeur : Little, Brown and Company
Prix : 15.30€
Nombre de pages : 330 p.
Année de parution : 31 juillet 2016




Résumé : 


Etre Harry Potter n'a jamais été facile et ne l'est pas davantage depuis qu'il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d'un héritage familial dont il n'a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.



Mon avis :

Mon avis aurait du arriver il y a des mois de ça, car j'ai lu ce roman en version originale cet été. Je voulais tellement vous faire ma chronique avant la sortie française et finalement j'ai accumulé un tel retard sur mon blog que je ne vous la fait que maintenant alors que la parution française était la semaine dernière. Je possède la version française de ce roman que je n'ai pas encore lu, je compte le faire mais j'ai d'autres lecture avant que je préférerais finir avant de relire celui-ci. Vous comprendrez pourquoi en lisant cette chronique.



J'aime beaucoup la couverture, un vif d'or, en paille avec un enfant à l'intérieur, le côté jaune/or qui ressort. Je l'ai de suite trouvée très jolie et je suis heureuse qu'ils aient gardé cette couverture pour la version française ! Si j'ai un reproche, et un gros, à faire à cette couverture. C'est le nom de J.K. Rowling écrit en grand sur la couverture. La plupart des gens ne prennent pas la peine de lire que c'est une histoire basée sur les écrits de J.K. Rowling mais que c'est le 8è tome d'Harry Potter écrit par J.K. Rowling. Non ! Désolée, mais ça a le don de m'agacer les personnes qui confondent. J.K. Rowling n'a pas écrit cette suite, elle a certes donné son accord pour la pièce de théâtre et la publication (elle a peut être pu donner son avis) mais ça s'arrête là !



J'ai donc commencé cette histoire en ne m'attendant à rien de particulier, et surtout si j'ai acheté le livre en VO c'est parce que les spoilers commençaient à pleuvoir (et je ne vous parle pas depuis sa sortie française je ne vois que ça, du coup j'en profite pour passer un message, arrêtez de partager des passages des livres que vous achetez. Si c'est un passage qui donne envie, qui ne dit rien sur l'intrigue, d'accord, mais là j'ai carrément vu des choses qui en disaient de trop ! Et je ne vous parle même pas de la page Wikipédia de Voldemort qui spoile juste tout le bouquin ! (dédicace à mon amie qui s'est faite avoir)). Donc j'ai commencé à lire, assez facilement je dois dire car le format pièce de théâtre m'a beaucoup aidé pour comprendre l'anglais. Le premier acte m'a de suite conquise, nous retrouvons la scène finale du 7è tome d'Harry Potter, sur le quai de la gare King Cross. Retrouver les personnages, l'univers, ça a tout de suite été un réel plaisir. Puis ensuite nous suivons Albus, il entre à Poudlard et POF un an, deux ans, trois ans, quatre ans filent sans qu'on s'en rende bien compte car le tout est uniquement sur quelques pages. Alors certes c'est une pièce de théâtre, ils ne pouvaient pas entrer dans les détails, mais j'aurais préféré le passage de la gare puis POF la quatrième année plutôt que seulement quelques lignes, très frustrantes sur ses premières années. Mais soit. Nous découvrons donc un Albus mal dans sa peau pour plusieurs raisons, il n'aime pas l'école, n'est pas particulièrement populaire et surtout ne supporte pas d'être le fils d'Harry Potter. En parallèle, nous découvrons Scorpius Malefoy qui a aussi son importance cruciale dans l'histoire (un peu comme Drago avait son importance dans les romans de J.K. Rowling). Je n'en dirais pas plus sur le déroulement de l'histoire car le livre étant sous forme de pièce de théâtre, il est très court, et donc peut être facilement spoilé si l'on donne trop de détails, je vais donc juste vous donner mon avis. J'ai adoré replonger dans ce monde magique qu'est celui d'Harry Potter, retrouver certains personnages et en découvrir d'autres, j'ai passé un excellent moment en compagnie de mes amis sorciers MAIS pour moi ce livre n'est qu'une fanfiction (relativement bonne) qui a pour but de replonger les fans dans l'univers magique. Les différentes incohérences lors de l'histoire, les personnages complètement stéréotypés (certes pour les besoins de la pièce de théâtre mais tout de même), des scènes improbables et des répliques qui font à la fois rire et à la fois vous faire faire un palm face, m'ont complètement gênée pour prendre cette histoire vraiment au sérieux. Je l'aurais lu sur internet que ma réaction aurait été la même, un bon moment, quel plaisir de retrouver les personnages, mais ce n'est carrément pas quelque chose que J.K. Rowling aurait écrit. 



Pour les personnages, je ne peux que vous dire que Scorpius Malefoy est juste le meilleur ! Et moi qui n'ai jamais été une adepte de Drago dans les romans de J.K. ou dans les films, je dois avouer que je l'ai adoré ! Le père comme le fils nous font découvrir des facettes de leur personnalité vraiment attachantes, et surprenantes. En revanche, je déteste Albus Severus, autant qu'Harry je ne l'aimais juste pas dans les romans, mais sans plus, qu'Albus m'insupporte. Je vous dirais bien les termes que j'utilise pour le décrire à mes amis mais je risquerais d'être vulgaire... Rah et puis je m'en fou ! C'est un petit con égocentrique ! Autant qu'Harry c'était (c'est) la victime éternelle, autant qu'Albus, c'est juste un gamin qui ne supporte pas la notoriété de son père, qui n'est pas populaire et a donc besoin d'attirer l'attention. 



En résumé, j'ai aimé ma lecture, je l'ai même adoré, dévorée ! Mais pour moi ce n'est qu'une fanfiction qui a eu la chance de voir le jour en pièce de théâtre et roman car elle a été confectionnée par les bonnes personnes. Donc pour les nostalgiques d'Harry Potter, qui ont grandit avec l'univers, je pense que le principal atout de ce livre se sont les personnages que l'on retrouve. Pour les personnes qui ne connaissent pas bien l'univers, qui n'ont vu que les films ou qui ont lus les livres d'un coup, je pense que vous aimerez cette pièce. C'est un bon divertissement, il vaut le détour, mais ce n'est pas une suite, ce n'est pas un 8è tome, c'est une fanfiction publiée. Et c'est donc pour cette raison que je ne compte pas lire le livre en VF de suite, je la lirai quand je serai un peu nostalgique et que j'aurais besoin d'une lecture rapide, mais j'ai assez bien compris la VO pour ne pas ressentir le besoin de le lire en VF. Malgré tout ça, je dois quand même dire merci à l'existence de ce livre. Grâce à lui j'ai eu l'opportunité avec mon association de travailler pour une librairie (Le Furet du Nord à Lille) et de faire les animations du jeudi soir pour la sortie à 0h01. Je n'étais pas du côté acheteuse de la barrière mais du côté organisation, et je peux vous dire que j'ai vécu une soirée magique pleine de sourires et d'échanges avec d'autres Potterhead. Alors même si ce livre n'est pas le chef-d'oeuvre auquel beaucoup s'attendait, il m'aura fait vivre ces instants magiques. D'ailleurs grâce à cette soirée, n'oubliez pas le concours pour gagner la VF du livre ! Il se termine le 31 octobre, c'est ICI !




Biographie :
John Tiffany : John Tiffany est un metteur en scène. Coauteur (avec Jack Thorne), il a mise en scène la pièce de théâtre "Harry Potter et l'Enfant maudit" (Harry Potter and the Cursed Child), basée sur une histoire de J. K. Rowling. Elle se jouera pour la première fois le 31 juillet 2016 au Palace Theatre à Londres. Directeur associé de National Theatre of Scotland de 2002 à 2012, pour lequel il a dirigé plusieurs pièces dont "Macbeth", "Peter Pan", "La Maison de Bernarda Alba", il est directeur associé de Royal Court Theatre depuis avril 2013. John Tiffany a également mise en scène la comédie musicale "Once" créée au New York Theatre Workshop en 2011, puis transféré à Broadway en 2012. La production a remporté huit Tony Award de la meilleure mise en scène pour une comédie musicale 2012 et le Drama Desk Award 2012 dans la catégorie Outstanding Musical.

Jack Thorne : Scénariste et dramaturge anglais. Il a écrit pour la radio, le théâtre et le cinéma. Coauteur (avec John Tiffany) de la pièce de théâtre "Harry Potter et l'Enfant maudit" (Harry Potter and the Cursed Child), basée sur une histoire de J. K. Rowling. Elle se jouera pour la première fois le 31 juillet 2016 au Palace Theatre à Londres.









4 commentaires:

  1. Après réflexion, je ne pense pas que je vais le lire, car j'ai envie de garder la magie Harry Potter mais je trouve que la saga est suffisante, je n'ai pas envie d'être déçue par Harry Potter et cet aspect pièce de théâtre ne m'inspire pas, donc je préfère en rester là. Mais contente qu'il t'ai plu! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, pour ma part ça n'a pas cassé la magie, j'ai eu un réel plaisir à retrouver ces personnages qui me sont si chers :) Mais je comprends ta position ^^

      Supprimer
  2. J'ai bien aimé mais cela ressemble trop à un fan fiction pour moi :)

    RépondreSupprimer