Au pays de l'Ailleurs de Tahereh Mafi




Mais l'ignorance n'est que temporaire, quand on a l'esprit pour découvrir la solution.




Titre Original : Futhermore
Éditeur : Michel Lafon
Prix : 16.95€
Nombre de pages : 397 p.
Année de parution : 20 octobre 2016




Résumé :


Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood. Car Ferenwood est un monde éclatant de couleurs, révélatrices d'un don magique. La blanche Alice n'a donc apparemment aucun don, aucun intérêt : les habitants de ce lieu en ont fait une paria.


Aussi lorsque son père, la seule personne qui lui témoigne de la bienveillance, disparaît soudainement, la jeune fille n'a-t-elle plus qu'un seul but : le retrouver.
Pour cela, elle va devoir explorer la mythique et dangereuse contrée un peu plus loin que l'horizon... Elle part avec Oliver, un compagnon de route dont le talent magique consiste à pouvoir tromper son monde. Ce don leur sera-t-il utile Là-bas, un univers sans pitié peuplé de créatures effroyables où rien n'est ce que l'on croit, où les pièges pullulent ? Alice elle-même devra reprendre confiance et utiliser des pouvoirs cachés que nul n'avait décelé chez elle. Reverra-t-elle son père et pourra-t-elle enfin mettre des couleurs sur sa vie ?




Mon avis :

Merci aux éditions Michel Lafon pour ce roman ! J'avoue que ce qui m'a surtout attiré dans ce roman, c'est sa couverture, moi et les couleurs c'est une grande histoire d'amour et cette couverture est des plus colorée, comme le roman d'ailleurs ! Quand j'ai reçu ce livre, j'étais encore en plein dans mon livre d'Halloween Ça de Stephen King, livre que je n'ai toujours pas finit d'ailleurs car je voyais le temps passer, j'avais l'impression de ne pas avancer dans mon roman et je n'avais toujours pas commencé Au pays de l'ailleurs. J'ai donc décidé de mettre Stephen King en suspens et de me plonger dans ce nouveau Tahereh Mafi.

Comme je l'ai dit un peu dessus, j'ai eu un coup de cœur pour cette couverture magnifique aux tons pastels et très coloré. C'est typique le genre de livre qui m'attire et que j'aurais tendance à acheter sans même lire le résumé, sans même rien savoir du livre ou même de l'auteur. Alors Michel Lafon, bravo, cette couverture est juste magnifique. Vraiment gros coup de cœur pour cette couverture. Je la préfère d'ailleurs à la version originale (pour la voir cliquez ICI), j'aime beaucoup la version originale mais elle m'attire moins. Mais si j'ai un reproche à faire, c'est que la couverture originale montre bien le public ciblé (12/13 ans) alors que je trouve que la couverture de chez Michel Lafon fait plus YoungAdult.

J'ai lu, il y a quelques années, Insaisissable de Tahereh Mafi et... j'ai retrouvé le même ressentit qu'a l'époque, j'ai eu un mal fou à entrer dans l'univers de l'auteure, avant de finalement m'y faire. Je pense que la couverture y a été pour quelque chose également, j'ai été surprise de tomber dans un livre plus jeunesse que je ne le pensais, bon après, c'est de ma faute, je devrais porter plus d'attention aux résumés pour savoir à quoi je m'expose quand je lis un livre. Néanmoins, une fois cette surprise passée, et une fois avoir compris le fonctionnement du monde créé par l'auteure, j'ai fini par me prendre au jeu et à partir à l'aventure avec Alice et Oliver. Nous démarrons l'aventure à Ferenwood, une ville très spéciale car elle respire la magie jusqu'aux pointes de cheveux de ses habitants... Mais Alice est différente... Alors que tous les habitants arborent des couleurs, Alice, elle, est pâle, presque incolore. Elle est du coup un peu exclue de la société de par ses différences mais également son caractère bien trempé. Jusqu'au jour où Oliver, ce garçon qui lui avait mené la vie dure à l'école, pointe le bout de son nez pour annoncer qu'il sait où se trouve le père d'Alice disparu 3 ans auparavant et qu'il a besoin de son aide pour le retrouver et le ramener. C'est alors que nous partons dans une aventure, une quête en compagnie de nos deux ennemis... J'ai adoré le thème principal abordé au début du roman, pas la magie (même si c'est un thème prédominant et qu'il place le décor -j'ai encore du mal avec cet univers où l'on se baisse quand on a faim pour manger des fleurs...) mais cette notion de différence et comment certaines personnes peuvent devenir des parias juste parce qu'il sont différents physiquement des autres. L'auteure a vraiment insisté sur cet aspect de l'histoire et je pense qu'il peut faire comprendre aux plus jeunes qui lisent ce livre (et même aux autres d'ailleurs) à quel point cela peut faire mal de juger quelqu'un sur son physique et de part nos paroles l'humilier et lui faire énormément de peine. Un autre sujet important est traité, la monoparentalité avec la disparition du père d'Alice et de la maman qui doit s'occuper seule de 3 enfants. Je n'insiste pas plus sur ce début car l'intérêt principal du livre c'est quand même cette quête, cette aventure à travers un monde inconnu pour Alice, à travers le fameux pays de l'Ailleurs. Au fil de l'histoire nous passons de contrée en contrée et découvrons des us et coutumes totalement différentes de pages en pages. Cette découverte était assez intéressante car beaucoup d'univers ont été créés et mis en relation par l'auteure mais j'ai tout de même un point négatif à soulever. Les événements qui s'y passent doivent-ils forcément tous se dérouler sous le même schéma ? Je dois avouer que cette constatation m'a un peu lassé dans ma lecture car je savais comment allait se dérouler les choses, je n'avais plus cette surprise qui aurait du être présente et enfin... Je suis déçue de cette fin trop rapide à mon goût. Dernière chose, j'ai eu beaucoup de mal avec l'écriture de l'auteure, c'est poétique mais pas le genre qui vous donne des étoiles dans les yeux, plutôt le genre incompréhensible et ce qui m'a gêné le plus, ce sont les répétitions. Je suis d'accord que ce livre est destiné aux plus jeunes, mais retrouver plusieurs fois le même mot dans la même phrase m'a parfois gêné...

Au niveau des personnages, je n'ai pas vraiment de préféré, j'ai aimé Tim et Isal mais nous n'apprenons pas assez sur eux pour les mettre dans les personnages préférés. En revanche, je n'ai pas aimé Alice, je l'ai trouvé caractérielle et elle avait tendance à m'énerver...

J'ai fini par apprécié l'univers de l'auteure et j'ai passé un très bon moment en compagnie d'Alice et d'Oliver, mais je dois vous avouer que j'avais hâte d'arriver à la fin de ce roman, j'avais l'impression de tourner en rond et j'ai trouvé ça dommage... C'est une belle histoire, qui va très sûrement plaire aux plus jeunes qui débutent dans les romans un peu plus gros que les romans jeunesses.




Biographie : Tahereh Mafi, d'origine iranienne, vit dans le comté d'Orange en Californie.
Elle a étudié les sciences politiques et parcouru le monde, apprenant en chemin à parler huit langues.
Shatter Me (2011) (Ne me touche pas) est son premier livre.
Sa première trilogie, Insaisissable, est déjà un phénomène d’édition.
Elle dispose également de deux e-books qui vont avec la série Shatter Me, me détruire et Fracture de moi. 
Elle est mariée à son compatriote auteur, Ransom Riggs.... 

Ses autres livres VF : Insaisissable T.1 - T.2 - T.3 - Hors Série 




Commentaires

  1. J'aime également bien la couverture française, mais la VO a quand même ma préférence. Elle correspond mieux pour l'âge, comme tu le dis. Mais, également à l'univers de Ferenwood, je trouve. Quand au message de l'auteure sur la différence, c'est aussi un point important du livre qui m'a plu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aime beaucoup aussi mais les couleurs sont trop sombres à mon goût. Mais en même temps je trouve qu'elle représente bien l'Ailleurs (puis le petit renard est magnifique :P ♥ )

      Supprimer
  2. J'ai adoré les trois tomes d'Insaisissable et l'écriture très poétique de l'auteur. Mais j'ai peur de ne pas accrocher avec le côté trop jeunesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vraiment jeunesse mais après je pense que quand tu y es préparée ce n'est pas trop perturbant...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire