dimanche 29 janvier 2017

Les petites reines de Clémentine Beauvais




Rubrique trucs et astuces de la vie, par Tata Mireille : prends les insultes qu'on te jette et fabrique-toi des chapeaux avec.


Titre Original : /
Éditeur : Sarbacane
Prix : 15.50€
Nombre de pages : 270 p.
Année de parution : 1 avril 2015





Résumé :

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont gagné le « concours de boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse. Les trois découvrent alors que leurs destins s’entrecroisent en une date et un lieu précis : Paris, l’Élysée, le 14 juillet. L’été des « trois Boudins » est donc tout tracé : destination la fameuse garden-party de l’Élysée !!! Et tant qu’à monter à Paris, autant le faire à vélo – comme vendeuses ambulantes de boudin, tiens ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attire l’attention des médias… jusqu’à ce qu’elles deviennent célèbres !!! Entre galères, disputes, rigolades et remises en question, les trois filles dévalent les routes de France, dévorent ses fromages, s’invitent dans ses châteaux et ses bals au fil de leur odyssée. En vie, vraiment.




Mon avis :



Comme vous avez déjà pu le remarquer, je suis assez curieuse de découvrir les livres qui ont beaucoup plu aux blogueuses et booktubeuses. Il y a quelques temps, j'avais donc suite à la vidéo d'Audrey-Souffle des mots, craqué pour Songe à la douceur de Clémentine Beauvais. Mais, bien avant, Lemon June m'avait également donné envie de lire Les petites Reines de cette même auteure. L'occasion de lire Songe à la douceur s'est présenté avant, néanmoins, j'ai gardé en tête le titre dont Lemon June avait parlé dans une vidéo. Je ne suis inscrite dans aucune bibliothèque et comme l'envie de découvrir un autre roman de l'auteure me titillait, j'ai décidé de demander à ma collègue si il se trouvait dans la bibliothèque qu'elle fréquentait... Et il se trouve que oui ! Elle me l'a donc emprunté et... Me voici !



J'aime beaucoup la couverture qui rassemble tout ce qu'on aurait pu vouloir trouver en lisant le roman. J'adore le côté argenté mêlé au côté rose girly des boudins et le vélo qui vient compléter le tableau. Et puis... J'adore l'écriture du nom de l'auteure. Je ne sais pas pourquoi mais ça m'a attiré !



Comme à mon habitude, je n'ai pas lu le résumé et donc je ne connaissais de l'histoire, que ce que Lemon June avait bien voulu dire dans sa vidéo, c'est-à-dire, largement assez. Je me suis plongée dans le roman dès que ma collègue m'a confié le livre (délai d'emprunt oblige, je ne pouvais pas traîner). J'ai tout de suite apprécié le style d'écriture, très différent de Songe à la douceur. Ici, on se rend vite compte que le public ciblé est les jeunes adolescents (12/15 ans) et l'auteure s'est vraiment adapté. J'ai également apprécié le fait que la narratrice raconte l'histoire comme si elle nous la racontait à nous et non comme dans un journal intime ou tout simplement comme un déroulement. C'est comme si, au coin de la rue, on avait rencontré cette jeune fille qui avait décidé de nous raconter son aventure, son histoire, ses pensées. J'ai vraiment accroché à cette façon d'aborder les choses, en revanche, j'ai eu un petit temps d'acclimatation avec certains mots qui sont écrits comme ils sont prononcés par les personnages (notamment mon premier bug a été sur le "escuse moi"). Mais au fil du récit, on passe outre, le plus important c'est l'histoire, l'évolution, vont-elles vraiment aller jusqu'au bout de leur aventure ? J'ai trouvé ce roman jeunesse incroyablement positif, et plein de bonne humeur ! Les personnages sont attachants, leur aventure enthousiasmante, elles m'ont même donnés envie de faire du vélo ! Bon je n'ai pas encore pu mais je compte en faire bientôt. Alors bien sûr, il y a par moment des côtés improbables, mais c'est ce qui fait la beauté de l'histoire, ces aventures hors du commun voire improbable qui leur arrive et qui les mène jusqu'au point final. On voit au fil des pages, les personnages évoluer en même temps que leur trajet avance, on voit ces trois jeunes filles mûrir et réfléchir un peu plus sur la vie qu'elles ont. Et je trouve la fin parfaite. Je pense qu'une autre aurait tout gâché.



Très franchement tous les personnages m'ont plu, mention spécial pour Mireille qui a un sens de la répartie dont j'aurais bien eu besoin à son âge. Mais Astrid comme Hakima sont deux adolescentes adorables qui m'a plu de découvrir et de suivre. Et puis, il y a Kader, le grand frère torturé mais tellement protecteur et gentil.



J'ai vraiment passé un très bon moment avec cette lecture, j'ai aimé le fait que ce phénomène de société, cette "dictature" de la beauté, soit abordé si légèrement tout en en montrant les impacts sur les jeunes. Je trouve important de pouvoir aborder aussi le harcèlement scolaire suite à cette "mode" de devoir être parfaite. Clémentine Beauvais a relevé ce challenge avec brio, et je pense que ce livre pourra faire du bien à toute adolescente mal dans sa peau. Bon bien sûr, il fera du bien à n'importe quelle personne qui le lira, c'est vraiment une dose de bonne humeur !








Biographie : Enseignante-chercheuse en sociologie et philosophie de l’enfance à l'université de York, dans le nord de l'Angleterre, Clémentine Beauvais a publié des livres pour enfants en France dont "On n'a rien vu venir" chez Alice Jeunesse, "Samiha et les fantômes" et "La pouilleuse".
Deux de ses albums ont reçu le soutien d'Amnesty International.
"Les petites reines" est élu Meilleur livre jeunesse en 2015. 
Elle écrit pour tous les âges, des plus petits aux jeunes adultes. 

Ses autres livres VF : Songe à la douceur / Comme des images / On n'a rien vu venir / La pouilleuse / La louve / Carambol'ange / Lettres de mon hélicoptère / Les royales baby sitters 1 - 2 / La plume de Marie / Les petites filles top modèles / Samiha et les fantômes / Va jouer avec le petit garçon 




1 commentaire:

  1. Une belle chronique pour un livre qui m'avait beaucoup plu ♥ Un que je compte bien relire d'ailleurs.

    RépondreSupprimer