Feed


Résumé :

Olivia et Matthew Grey, deux jumeaux en dernière année au lycée sont séparés par une tragédie soudaine.


Mon avis :

Je suis tombée sur ce film par hasard en naviguant sur internet et j'ai été de suite très intriguée. La première chose qui m'a intrigué est de voir Troian Bellissario (Spencer dans Pretty Little Liars) et Tom Felton (Drago dans Harry Potter ou Julian dans The Flash) en tête d'affiche. Je n'avais pas entendu parler de ce film, et j'ai voulu en savoir plus. En creusant un peu j'ai vu que Troian était non seulement actrice dans le film mais aussi scénariste et une des réalisatrices. Ces arguments ont suffit à me convaincre. Troian est une actrice que j'apprécie pour sa simplicité, je trouve que des Liars c'est elle qui a su rester le plus simple et rester à l'écart des projecteurs en dehors de la série. Elle a évité avec brio le côté strass et paillettes et a su rester elle même. C'est pour ça qu'apprendre qu'elle a été à la réalisation d'un film m'a intéressé, je savais qu'il ne s'agirait pas d'un film juste pour faire parler d'elle. J'ai alors essayé de me renseigner sur ce film et j'ai su qu'en fait, ce film était pour Troian une façon de parler de son vécu. 



Dans ce film, Troian interprète le rôle d'Olivia, la sœur jumelle de Matthew joué par Tom Felton. Alors qu'ils reviennent d'une soirée, ils ont un accident de voiture dans lequel Matthew perd la vie. C'est le début d'un grand vide pour Olivia, elle a perdu son autre moitié. Lentement elle sombre alors dans le calvaire qu'est l'anorexie.
Ce n'est pas un hasard si Troian a écrit sur ce sujet, elle a elle-même été touchée par cette maladie lors du tournage de Pretty Little Liars, et il lui tenait à cœur d'en parler et surtout de montrer de l'intérieur ce que pouvait ressentir la personne atteinte de ce trouble alimentaire. Attention, le scénario est ici totalement inventé et ne relate en rien la vie de Troian, mais l'actrice a créé un contexte afin que l'on puisse plus aisément comprendre ce que peut ressentir la personne malade. 
J'ai trouvé ce film assez particulier car le rythme est assez lent, on le voit évoluer au fil des mois, mais ce film est également très complexe, on rentre lentement dans la tête d'Olivia, on comprend ses actions, sa façons d'être ou plutôt de devenir, son combat invisible, insensé, mais surtout inexistant pour elle, malade. Ce film m'a profondément touché, il est très prenant et le fait d'avoir fait le choix de personnifier la maladie aide a mieux comprendre le calvaire qu'elle endure. Mais surtout, ça aide à comprendre à quel point prendre conscience de sa maladie et lutter pour s'en sortir n'est pas facile, et qu'il est parfois impossible de s'en sortir seul.

Je n'avais pas prévu de chroniquer ce film, je voulais juste le regarder par curiosité. Mais ce film m'a vraiment touché et je pense qu'il vaut le détour. Ce n'est pas un film qu'on regarde pour se divertir, ou pour se changer les idées si on ne va pas bien. Au contraire même, si vous n'allez pas bien, ne regardez pas ce film, il risquerait de vous déprimer encore plus. Ce film est un drame, un vrai. La maladie y est abordé sans tabou, et sans scène qui redonne de la légèreté à l'ambiance pesante. Ce n'est pas du tout du même style que Nos étoiles contraires, ou Everything, Everything et j'en passe. Ce film est lourd à regarder, pas de rires, de musiques joyeuses, ce n'est définitivement pas le but de ce film. Mais il faut le regarder, pour comprendre contre quoi se battent les personnes atteintes de troubles alimentaires, pour comprendre qu'il ne suffit pas de leur dire "mange" pour que ça aille mieux. D'après ce que j'ai pu voir, ce film ne sort officiellement que le 18 juillet. Je ne sais même pas comment il est déjà accessible sur internet. Mais il l'est. Et tout ce que j'ai envie de vous dire, c'est regardez-le et parlez-en. Ce n'est certes pour moi pas un coup de cœur, il est compliqué d'éprouver un coup de cœur pour ce genre de film. De même que je ne parlerai pas des personnages que j'ai aimé ou non car ce n'est selon moi pas le but de cette histoire. C'est un film qui vous prend aux tripes, vous touche au plus profond de votre cœur et vous fait prendre conscience que oui, l'anorexie est une vraie maladie qui touche aussi bien le mental que le corps.

Alors au risque de me répéter, regardez-le. C'est particulier, ça ne plaira peut être pas à tout le monde, mais personnellement, je n'ai qu'une dernière chose à dire. Troian Bellissario a réussi son pari.






Commentaires