La Sirène de Kiera Cass




Je fais des phrases sujet-verbe-complément dans mes textos. Oui, je vois ça comme un talent à part entière.





Titre Original : The Siren
Éditeur : Robert Laffont (Collection R)
Prix : 17.90€
Nombre de pages : 342 p.
Année de parution : 22 septembre 2016




Résumé :
Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l'entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?



Mon avis :

J'avais tellement aimé La Sélection de Kiera Cass que j'avais hâte de lire ce roman, et puis je trouve que les sirènes sont un mythe très peu évoqués dans les romans, je n'en ai lu que très peu (3 en comptant l'Odyssée d'Homère) et du coup j'avais envie d'en lire un autre. A vrai dire je voulais même le lire en anglais à sa sortie mais l'occasion ne s'est pas présenté à moi (oui je suis un peu obsédée par les hardback et en VO si pas de hardback j'hésite à l'acheter...).

J'adore la couverture, elle reste un peu dans l'esprit de la saga La Sélection. Et puis, elle est fraîche avec cette belle mer bleue à perte de vue !

Je dois l'avouer, j'ai failli laisser tomber ma lecture.  L'écriture me plaisait assez, l'histoire de base aussi mais je ne voyais pas où l'auteure voulait nous mener ! Je trouvais les personnages fades, bref, je m'ennuyais. Mais j'étais surprise, je ne retrouvais pas Kiera Cass dans ce livre, alors j'ai persisté tant bien que mal. Et après un bon quart du livre, j'ai enfin réussi à adhérer à l'histoire, à apprécier les personnages et à comprendre (à peu près) où elle voulait nous emmener. Nous abordons dans ce roman une histoire de sirène comme nous l'avons rarement vu, des mythes sont cassés pour en fonder d'autres et j'avoue que j'ai aimé cette originalité de l'auteure. On découvre une nouvelle facette des histoires que l'on a entendu parler ou qu'on a lu (ou encore vu) et j'ai trouvé ça vraiment très intéressant. Le personnage de Kahlen que je trouvais fade à la base a commencé lui aussi à devenir plus intéressant, il aura fallu un peu de temps mais l'auteure finit par creuser un peu le personnage et on finit par l'apprécier elle et ses sœurs. Surtout ses sœurs d'ailleurs, c'est elles qui rendent Kahlen plus intéressante car c'est elles en premier lieu qui la stimule. Au delà d'une histoire de sirènes il y a aussi une petite romance. Kiera Cass étant l'auteure de La Sélection je n'en attendais pas moins de sa part. Néanmoins, la romance en elle même est un peu clichée et simplette mais heureusement plusieurs détails autour font qu'elle n'entre pas dans le niais (du moins pas tout le temps) et le rébarbatif. C'est une romance attendrissante qui est essentielle au bon déroulement de l'histoire. Dernier petit reproche à faire, le roman, bien que fin est rythmé de beaucoup de lenteurs et peu d'action.

J'ai adoré le personnage de Aisling qui sort un peu du lot, pour le reste même si j'ai réussi à apprécier les personnages, je n'ai pas réussi à m'y attacher...

On voit que c'est un premier roman, les personnages ne sont pas assez creusés pour la plupart, on a du mal à s'y attacher. L'histoire est très intéressante, elle montre l'univers des sirènes sous un nouveau jour et j'ai beaucoup aimé.




Biographie : Kiera Cass est diplômé en histoire à l’Université Radford.

Elle est l'auteure de la trilogie dystopique: "La Sélection". 

L'adaptation en série TV de la trilogie est en cours de réalisation, par Warner Bros et les productrices de "The Vampire Diaries", "The Shield" et "Angel" !

Elle vit à Blacksburg, en Virginie.







Commentaires

  1. Ce roman est dans ma pile et je ne l'ai pas lu encore. J'ai adoré La sélection, mais je suis conscience que celui-ci est son premier roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut bien le garder en tête :) Sinon tu risques de moins apprécier cette histoire

      Supprimer

Enregistrer un commentaire