Mothership T.1 de Martin Leicht et Isla Neal


Mon chéri, (...), tu es vraiment mignon. Mais tu es con comme un balai.


Titre Original : Ever-Expanding Universe, book 1: Mothership
Éditeur : Fleuve noir (collection Territoires)
Prix : 17.50€
Nombre de pages : 364 p.
Année de parution : 5 septembre 2013






Résumé :

Elvie, 16 ans, n'avait pas prévu de tomber enceinte du sublime Cole, la coqueluche du lycée. Elle mène des études brillantes pour devenir ingénieur et n'a pas l'intention de s'embarrasser d'un bébé ! Son père, toujours prêt à gérer les crises, l'envoie sur une ancienne station spatiale transformée en maternité pour mineures. Première surprise : sa pire ennemie est là, enceinte elle aussi. Deuxième surprise : la maternité est attaquée par un commando mené par... Cole qui lui annonce que les profs sont des aliens !
Elvie est bien décidée à sauver sa peau et à retourner sur Terre dare-dare. Et il semblerait que Cole ne soit pas si crétin que ça finalement...

Mon avis :

J'ai ce livre depuis très longtemps dans ma PAL, et j'avoue j'avais du mal à l'en sortir. Je ne savais plus pourquoi je l'avais acheté car en relisant le résumé, il ne me tentait vraiment plus tant que ça... Mais j'ai décidé dernièrement de lire les livres que j'ai acheté il y a longtemps afin de baisser un peu la PAL qui traine depuis une éternité...

J'adore la couverture, je pense même que ça a dû être la raison qui m'a poussé à acheté le roman. J'aime les tons violet/orange/jaune et la petite mimique du personnage ainsi que les planètes qui agrémentent le tout.

J'ai failli lâcher ce livre au bout de deux chapitres. Pourtant ils n'étaient pas long, ça ne représentait que quelques pages, mais la façon de parler de la narratrice m'agaçait. Ça faisait un peu la petite racaille des quartiers chics et je n'accrochais pas. Et puis dès le début on tombe dans les clichés de livres/films ado. Elvie, la fille pas populaire tombe amoureuse/enceinte de Cole, le mec populaire et adulé de tous qui sort avec la fille la plus populaire qui bien évidemment est aussi enceinte. Mais je n'ai pas voulu lâcher ce roman aussi vite... Du coup j'ai forcé un petit peu et je dois l'avouer, j'ai fini par m'habituer à Elvie et sa façon de parler. En revanche, ce n'est pas pour autant que j'ai plus accroché à l'histoire. C'était sympathique, ça se lisait, mais j'ai trouvé ce roman prévisible et très clichés et surtout très WTF... Je pense que je n'ai jamais autant levé les yeux au ciel que pendant cette lecture. Néanmoins, je l'ai lu jusqu'au bout pour plusieurs raisons. La première, j'étais curieuse de voir jusqu'où irait toute cette histoire et où les auteurs voulaient nous mener. La seconde, c'est que les réflexion d'Elvie sont franchement pas mal par moment et que, comme je l'ai dit plus tôt, on fini par s'habituer et s'attacher à elle. C'est une jeune fille intelligente qui ne se laisse pas faire et sait rebondir malgré les situations assez invraisemblables qui lui arrivent.

Elvie est le personnage que j'ai finalement préféré, mais j'ai aussi adoré son père et Ducky son meilleur ami. 

Fleuve Noir n'a pas publié le second tome de cette trilogie, je trouve ça à la fois dommage et compréhensible. Dommage car pour un tome en plus, ils auraient pu prévoir de le sortir quand même car même si je n'ai pas vraiment accroché, vu la note sur livraddict je pense que d'autres si. Mais compréhensible car je ne pense pas que ce roman ai obtenu le succès escompté malgré tout. Ce n'est finalement pas la catastrophe à laquelle je m'attendais dans les premières pages, mais même si le second tome aurait été traduit je ne pense pas que je l'aurais lu. Après qui sait ? J'ai bien lu le second tome de 50 nuances de Grey alors que je ne pensais pas le lire...


Biographie : 

Martin Leicht est romancier et scénariste. Il est titulaire d'un MA de Goldberg Department of Dramatic Writing à l'Université de New York. Mothership est son premier roman. Il vit à New-York


Isla Neal a obtenu son MFA en création littéraire pour enfants et adolescents à la New School à New York, où elle vit et travaille actuellement.  



Commentaires