Les contes de Beedle le Barde de J.K.Rowling

Les humains ont le don de jeter leur dévolu sur les choses qui, précisément, leur font le plus de mal.



Titre Original : The Tales of Beedle the Bard
Éditeur : Gallimard
Prix : 12.90€
Nombre de pages : 128 p.
Année de parution : 2008




Résumé :

Voici les cinq contes de fées qui bercent l'enfance des jeunes sorciers. Chacun a sa magie particulière qui enchantera les lecteurs et les fera tour à tour rire ou frissonner.


Les commentaires passionnants et malicieux du professeur Albus Dumbledore qui accompagnent chaque récit seront appréciés des sorciers comme des Moldus. Le professeur donne de nombreuses clefs et dévoile, par la même occasion, maint détail de la vie à Poudlard.

Cet ouvrage comporte cinq contes, dont un figure dans Harry Potter et les Reliques de la Mort : Le Conte des Trois Frères.

Les cinq contes de Beedle le Barde sont :

•Le Sorcier et la Marmite sauteuse
•La Fontaine de la Bonne Fortune
•Le Sorcier au coeur velu
•Babbitty Lapina et la souche qui gloussait
•Le conte des Trois Frères

Mon avis :

Depuis très longtemps, Les contes de Beedle le Barde traîne dans ma bibliothèque avec mes livres Harry Potter. J'ai déjà tenté de le lire mais malheureusement je pense qu'à chaque fois je n'étais pas dans l'humeur et abandonnais très vite ma lecture. Mais cette fois-ci, dans le cadre du Cold Winter Challenge, je me suis promis de lire ce livre et les autres de la bibliothèque de Poudlard. J'ai donc commencé, en ce 1er Janvier ce recueil de contes.

J'aime beaucoup la couverture de l'édition que je possède, qui me fait vraiment penser aux livres de magie que l'on voit dans les films (merci Mina Lima pour ces créations magnifiques par ailleurs, même si ici la couverture n'est pas faite par eux). 

Toutes les fois où j'avais commencé ce recueil, je m'étais ennuyée. J'avais donc peur de me relancer dans ces histoires. J'ai beaucoup aimé découvrir ces contes plus ou moins réalistes écrits par Beedle le Barde. En revanche, j'ai un peu moins adhéré aux commentaires de Dumbledore. Je m'attendais plus à des annotations directement dans le texte ou du moins entre deux lignes alors qu'en fait Dumbledore nous fait carrément un commentaire argumenté. Pas que ce n'est pas intéressant, ça nous permet de voir Dumbledore un peu plus dans un rôle de professeur, mais c'est parfois un peu trop lourd. 
Je me suis tout de même régalée à travers ces 5 contes pour sorciers. L'un d'eux m'a d'ailleurs assez surprise vu qu'à l'origine je m'attendais à ne trouver QUE des contes pour enfants ; alors qu'en fait ces contes sont pour tous les âges. Retrouver, même un peu, l'univers d'Harry Potter en ce début d'année m'a fait beaucoup de bien, et je pense lire très prochainement la suite de la bibliothèque de Poudlard. 

Mon conte préféré est celui de Babbitty Lapina, qui est à mon goût typiquement le genre de conte que j'imaginais pour les enfants sorciers.

Je suis finalement très contente d'avoir lu ce recueil de contes. Même si je m'attendais à autre chose, j'ai trouvé ces histoires, ainsi que les commentaires, très intéressants. Ils apportent un petit plus à la saga Harry Potter.





Biographie : Romancière, J. K. Rowling (Joanne Kathleen Rowling) est surtout connue comme l'auteur de la série "Harry Potter", dont les tomes sont considérés comme les livres les plus fréquemment vendus de nos jours et surtout, comme une référence de littérature. Elle a étudié la littérature française et la philologie à l’université d’Exeter, puis à la Sorbonne. Elle a travaillé à Londres pour Amnesty International, avant de partir donner des cours d’anglais au Portugal. C’est en 1990, que l’idée de Harry Potter lui est venue. En 1992, elle épouse un journaliste portugais et donne naissance à une petite fille, Jessica, mais elle divorce en 1995 et revient vivre près de sa sœur à Édimbourg en Écosse. Les temps sont durs et Rowling doit faire face à des difficultés financières pendant qu’elle finit l’écriture du premier volet de "Harry Potter". Elle a commencé à imaginer Harry, lorsqu'elle était dans le train pour aller à Londres, en revenant de Manchester, au début des années 1990. Le train avait du retard, et n'ayant rien d'autre à faire, et adorant depuis sa plus tendre enfance écrire et raconter des histoires, l'idée lui vint de l'histoire d'Harry Potter. Elle n'avait pas de stylo sous la main, à sa plus grande frustration, mais, pendant quatre heures, petit à petit, lui vint durant son voyage l'histoire du désormais célèbre sorcier. Elle ne cessa d'y penser jusqu'à chez elle et une fois rentrée, s'empressa de coucher sur papier toutes ses idées et d'écrire le premier jet de ce que sera le premier tome des aventures d'Harry Potter. Chose amusante d'ailleurs, son train arrivait en plus à la gare de King's Cross, là où le Poudlard Express part pour Poudlard, ce n'est donc pas un hasard si J.K Rowling a décidé de mettre le train en partance de cette gare, ayant eu l'idée de son histoire dans un train y arrivant. Une fois son manuscrit achevé, et après quelques refus, l’éditeur Bloomsbury lui fait une offre, en 1996. Elle a publié sous le pseudonyme de Robert Galbraith la série "Cormoran Strike" : "L'Appel du coucou", "Le Ver à soie" , La Carrière du mal".









Commentaires

  1. J'avais également beaucoup aimé cette lecture et c'est vrai que cette couverture est magnifique !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère largement celle là aux autres !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire