Aliénor McKanaghan T.1 : Litha de Laetitia Constant


J'allais mourir trempée, là, das le jardin en pyjama "Mon petit poney". C'était à présent une certitude. Pas très glamour...


Titre Original : /
Éditeur : Edition Auto éditée
Prix : 9.90€
Nombre de pages : 324 p.
Année de parution : 3 mai 2017


Résumé :

Précédemment paru sous le titre La Prophétie puis Samhain, ce roman est la version corrigée et remaniée de Aliénor McKanaghan.

« J’ai toujours dit qu’Halloween, ça craignait. Je suppose qu’être née durant la fête des morts y est pour quelque chose. Pourtant, en rencontrant Milàn le soir de mon anniversaire, je n’aurais jamais imaginé que mon existence prendrait une telle tournure.
Je m’appelle Aliénor McKanaghan, et même si je ne sais pas comment tout ça va se terminer, mon instinct me dit que ça sent le sapin…»


Mon avis :

Tout d'abord je tiens à remercier Laetitia Constant pour m'avoir proposé ce service presse et à m'excuser pour les quelques jours de retard sur ma chronique. J'ai accepté ce service presse sachant que j'étais en pleine panne de lecture car j'avais déjà entendu parler de l'auteure et j'étais curieuse de découvrir sa plume. De plus, en découvrant le résumé du roman, il m'a interpellé. Je n'ai donc pas pu résister.

J'aime beaucoup cette nouvelle couverture de cette version auto-édité. J'ai vu les anciennes (des éditions J'ai Lu) et je dois avouer qu'elles m'attirent moins. Mais malgré tout, pour ma part, je n'imagine pas DU TOUT, Aliénor comme ça.

En commençant ce roman, je suis très vite tombée sous le charme d'Aliénor, cette jeune fille indépendante et avec un sacré caractère. Nous rentrons dans le vif du sujet et dans l'action très vite et je dois vous dire que j'ai adoré, j'ai toujours du mal avec ces romans qui mettent plus de 100 pages à ne serait-ce que donner un indice sur ce qu'il se passe. Même si nous ne comprenons pas tout de suite ce qui arrive à l'héroïne, nous évoluons en même temps qu'elle et nous comprenons au fur et à mesure ce qui lui arrive. Ce que j'ai particulièrement aimé dans ce roman c'est le mélange du surnaturel, ce n'est pas focalisé sur un sujet, ce qui nous permet d'explorer plusieurs horizon et d'avoir plusieurs points de vue ce qui est un atout pour Aliénor qui découvre tout de ce monde. 
J'ai vraiment appréciée la plume de l'auteure, tout se lit facilement, on entre vite dans le vif de l'action, les différentes références parsemées ça et là dans le texte m'ont souvent fait sourire et m'ont permis de me sentir plus proche d'Aliénor. L'auteure a vraiment créé des personnages réalistes auxquels ont peut s'identifier ou du moins raccrocher le caractère de quelqu'un que l'on connait.

J'ai adoré la plupart des personnages, que ce soit Aliénor, la jeune fille indépendante avec un caractère de feu. Milàn, le beau et ténébreux Milàn. Christopher qui est le meilleur ami qu'on rêverait tous d'avoir, beau, drôle, loyal...

J'ai vraiment aimé ce premier tome, même si la fin me laisse sceptique, est-ce que j'ai envie de lire la suite ? L'auteure a abordé dans ce tome un thème qui depuis quelques années me rebute, et ici, ça ne m'a pas dérangé, j'ai apprécié la façon dont elle avait amené ça et comment elle a développé l'histoire en incluant ce point. Le souci c'est que la suite risque d'être encore plus focalisé sur ce point. J'ai tellement apprécié ce premier tome, j'ai un peu peur d'être déçue par la suite. Ce qui est étrange car l'auteure m'a prouvé dans ce tome qu'elle savait faire preuve d'originalité et de ne pas verser dans le "trop". Mais j'ai toujours une petite appréhension concernant le sujet... (désolée de ne pas vous en dire plus sur le sujet qui me gêne, je ne tiens pas à vous spoiler). En tous cas, fans du genre urban-fantasy, surnaturel (fans de la série Supernatural, Charmed, Buffy...) je vous conseille ce roman ! Il est très bien écrit, vous accroche dès les premières lignes et mélange action et émotion ! (surtout des rires pour ma part, le duo de choc est juste génial).



Biographie : 
Née à Paris en 1981, Laetitia Constant a grandi au milieu de ses livres et de créatures telles que Beetlejuice ou Edward aux mains d’argent. S’il fallait la définir en un seul mot, ce serait « éclectique ».
Ses goûts musicaux et cinématographiques sont parfaitement assumé, voir même, revendiqué. Elle tire son inspiration de ces diverses influences ainsi que du monde qui l’entoure.
Ne vous fiez pas à son calme apparent, son esprit est en perpétuelle ébullition et, au grand dam de son entourage, cela la met régulièrement dans des situations improbables. La naissance d’Aliénor McKanaghan en est un exemple, puisque Laetitia était plongée dans son bain quand la muse clavier est apparue. C’est donc tout naturellement trempée qu’elle s’est installée devant son ordinateur et que ce personnage a pris vie. 



Commentaires