Charisma de Jeanne Ryan

Remonte en selle avant de te trouver trop bien par terre.

Titre Original : Charisma
Éditeur : Robert Laffont
Prix : 17.90€
Nombre de pages : 389 p.
Année de parution : 7 juin 2018



Résumé :


Aislyn est d'une timidité maladive : impossible pour elle de prendre la parole en public, et c'est encore pire quand il s'agit de discuter avec un garçon...

Alors quand on lui propose du Charisma, drogue de thérapie génique supposée la guérir, elle n'hésite pas bien longtemps. Du jour au lendemain, la voilà devenue charmante et populaire.
Mais Aislyn n'est pas la seule à avoir subi l'injection, et il s'avère que ce traitement miracle a de terribles effets secondaires...


Mon avis :

Quand j'ai vu que Jeanne Ryan sortait un nouveau livre, je n'avais qu'une hâte, le lire. J'avais beaucoup aimé Addict et j'étais curieuse de découvrir un nouveau livre de son univers. Je n'ai même pas lu de quoi parlait le roman avant de l'acheter !

La couverture me fait beaucoup penser à l'affiche de Nerve, l'adaptation au cinéma d'Addict (et aussi à la couverture de la réédition du bouquin). J'aime bien, c'est coloré mais j'ai encore et toujours du mal quand la décision est prise de mettre un visage sur un personnage. Surtout que je n'imagine pas du tout Aislyn comme ça...

Il faut croire que Jeanne Ryan aime parler dans ses romans des sujets de société qui divisent. Alors que dans le premier tome elle montrait les avantages et dangers de la télé-réalité, elle nous montre ici les avantages et dangers de la mutation génétique.
On découvre Aislyn, une jeune fille de 16 ans extrêmement intelligente mais surtout extrêmement timide au point qu'elle n'arrive pas à s'exprimer non seulement en public mais aussi auprès de ses camarades de classe. Elle vit assez mal cet handicap qui la prive de beaucoup de choses : un groupe d'amis, un petit ami, un travail (car beaucoup de travail demandent une interaction avec un public) mais surtout, ce dont elle a le plus besoin, une bourse pour l'université. Sa seule amie, et meilleure amie Evie essaie tant bien que mal à l'aider à surpasser sa timidité grâce à la "thérapie d'exposition" qui consiste à la pousser à sortir de sa zone de confort en l'emmenant à des fêtes ou choisissant un travail en contact avec le monde. En vain. Alors quand l'occasion s'offre à la jeune fille de tester un traitement qui ferait disparaître sa timidité, elle tente le coup en espérant s'offrir une nouvelle vie, celle dont elle a toujours rêvé. Mais a-t-elle réellement prit la bonne décision ?
Je dois avouer que j'ai eu un peu de mal avec le début, je ne comprenais pas bien dans quelle direction l'autrice voulait nous emmener. Et puis, tout est devenu plus intéressant quand Aislyn a commencé ce fameux traitement. J'ai bien aimé la façon dont tout a été amené, et en même temps je suis déçue que certaines choses se soient passées si vite. Mais le récit est réaliste et je pense que faire traîner certaines choses auraient peut être pu altérer ce côté réaliste. Le développement et la morale de l'histoire sont intéressants, et j'ai adoré suivre Aislyn dans ses aventures.
Conforme à elle même, Jeanne Ryan nous offre une fin qui laisse quelques questions en suspens, et je dois avouer que je déteste ça autant que j'adore ça. Laisser libre recours à notre imagination pour certaines choses, je trouve ça génial.

J'ai beaucoup aimé le personnage Aislyn, c'est une adolescente réfléchie et je dois avouer qu'au début du roman, je me suis retrouvée dans sa façon d'être. Mais mon coup de cœur va pour Sammy, le petit frère d'Aislyn, ce gamin est adorable et plein de maturité pour son âge.

J'ai beaucoup aimé ce roman, l'autrice a réussi à m'emporter dans son univers sans problème et à m'intéresser à la thérapie génétique. J'avoue que j'ai envie d'en savoir un peu plus. Je suis curieuse de voir quel sera le sujet de son prochain roman !



Biographie :

Cette auteure a vécu dans plusieurs pays différents avec ses nombreux frères et soeurs. Avant d'être écrivaine, Jeanne Ryan a travaillé à la réalisation de jeux de simulation de guerre et comme chercheuse en psychologie de l'enfance.








Commentaires

Enregistrer un commentaire