54 minutes de Marieke Nijkamp

La peur et la survie sont les deux faces d'une même pièce.

Titre Original : There is where it ends
Éditeur : Hachette
Prix : 15.90€
Nombre de pages : 290 p.
Année de parution : 2 novembre 2017


Résumé :


Opportunity School, Alabama. Les élèves sont réunis pour écouter leur directrice. Mais lorsque le discours s’achève, l’un d’entre eux, Tyler Browne, verrouille les portes et tire sur la foule.


Commencent alors cinquante-quatre minutes de massacre, cinquante-quatre minutes glaçantes racontées dans les messages des victimes à leurs proches et par quatre élèves, à l’intérieur et à l’extérieur de la salle. Tous ont un lien avec Tyler : Claire, son ex-petite amie, Autumn, sa propre sœur, Sylvia, la petite amie d’Autumn et le frère de celle-ci, Thomas.

Cinquante-quatre minutes pendant lesquelles Tyler force ses otages terrorisés à l’écouter se plaindre. Il n’a jamais été aimé, ni par sa petite amie Claire, ni par son père violent et alcoolique, et encore moins par sa sœur Autumn, à laquelle il ne pardonne pas de vouloir partir à New York pour être danseuse.

Mais loin d’être une victime, Tyler est avant tout un psychopathe, qui assassine trente-neuf personnes.


Mon avis :

Ce roman me fait envie depuis sa sortie. C'est certes un roman dur mais avec un sujet qui m'intéresse (et aussi malheureusement d'actualité). Et il y a quelques temps, j'ai eu l'occasion de me le procurer, je n'ai pas hésité une seule seconde à me l'acheter.

J'aime beaucoup la couverture avec ces craies qui explosent en leur milieu, des couleurs sur fond noir, une couverture qui colle plutôt bien au roman à mon goût. C'est d'ailleurs la couverture qui m'a attiré en premier vers ce roman. Je voudrais également vous parler du titre, je préfère la version française du titre à l'originale (pour une fois), le titre original est This is where it ends traduction C'est ici que ça se finit. Je trouve le titre 54 minutes beaucoup plus joli.

Nous suivons alternativement le point de vue de 4 adolescents : Sylvia, Tomas, Autumn et Claire. L'histoire commence avant le début de la fusillade afin de nous dresser un petit portrait de chaque personnage. Ce sont des scènes courtes mais qui montrent vraiment un trait de caractère dominant chez chacun. Puis vient le moment fatidique, celui qu'on attend nous lecteur mais qu'on redoute à la fois, ce fameux coup de feu. Cette prise d'otage. Très vite j'ai eu des frissons en lisant ce livre. Le fait d'alterner les points de vues, d'avoir celui de ceux à l'intérieur de la prise d'otages, à l'intérieur du lycée et à l'extérieur, tous angoissés, j'arrivais à ressentir très facilement leurs émotions, surtout que nous sommes restés sur ce format de scènes courtes enclenchées au début du roman par l'autrice. Très vite également, j'ai arrêté de lire ce roman. Je le lisais dans un lieux public, et je savais que je devrais me couper dans ma lecture très prochainement et j'ai ressenti que c'était le genre de roman qu'il fallait lire d'une traite pour être complètement immergée et vraiment ressentir le message que l'auteure essayait de transmettre. J'ai donc repris ce livre le soir en rentrant chez moi, et je l'ai dévoré, page après page. J'ai pleuré, j'ai frissonné, j'ai eu le cœur serré. Je ne sais pas si il y des fans de la série One Tree Hill parmi vous, mais ce livre m'a fait penser à l'épisode de la prise d'otage dans le lycée, j'avais donc facilement des images qui me venaient en tête. Et même sans ça, je pense que je n'aurais eu aucun mal à me faire une image mentale de tout ce qu'il se passait. Je pense que le fait d'avoir tout misé sur des scènes courtes mais intense était un très bon pari de la part de l'autrice. L'émotion était vraiment là, et le mieux dans tout ça c'est que c'était réaliste, ce genre de chose peut arriver (est déjà arrivé).

J'ai aimé presque tous les personnages, Sylvia, Autumn, Claire, Matt, et surtout Tomas. Je ne vous les décrirez pas, le mieux est de les découvrir par soi même.

Ce roman n'est pas un coup de cœur, même si je l'ai adoré. J'étais assez chamboulée une fois la dernière page tournée. J'ai beaucoup aimé la scène finale d'ailleurs et j'aurais même voulu en savoir un peu plus sur la suite, la vie de ces lycéens après cette épreuve. Une très belle lecture pour moi, en revanche, je déconseille ce livre si en ce moment votre moral n'est pas top.



Commentaires

  1. "J'ai pleuré, j'ai frissonné, j'ai eu le cœur serré." C'est exactement ça. Et, j'ai également pensé à OTH ♥

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas trop si j'ai envie de lire ce livre. J'ai l'impression que je vais soit détester soit adorer et qu'il n'y aura pas de juste milieu et ça me fait un peu peur ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu as raison, soit tu aimes, soit non... Après tout dépend tes goûts et ta sensibilité je crois... Mais je serai toi je tenterai le coup quand même :) Au pire je pense que tu le ressentiras très vite si tu n'aimes pas, et il n'est pas bien long ;-)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire