Le chant des ronces : contes de minuit et autres magies sanglantes de Leigh Bardugo

Les livres avaient une odeur. Elle en prit conscience en passant devant plusieurs étages de bibliothèques.
Titre Original : The language of thorns : midnight tales and dangerous magic
Éditeur : Milan
Prix : 19.90€
Nombre de pages : 277 p.
Année de parution : 24 octobre 2018

Résumé :

Embarquez dans un voyage vers des terres sombres et dangereuses, peuplées de villes hantées et de bois affamés, de monstres bavards et de golems en pain d'épices, où la voix d'une sirène peut invoquer une tempête mortelle, où les rivières font de terribles promesses d'amour...

Mon avis :

Alors que j'ai du retard sur la saga Grisha (je n'ai lu qu'un seul tome pour l'instant) je n'ai pu m'empêcher de me jeter sur le recueil de contes du Grishaverse. J'étais très intriguée, on dit toujours que la curiosité est un vilain défaut, mais pour moi dans la lecture c'est bien loin d'en être un ! Et comme j'avais adoré ma lecture commune avec Azilis sur Harry Québert dernièrement (pour rappel nous avions lu chaque jour chacune 2 chapitres par jour et nous nous parlions du roman quotidiennement) nous avons décidé de remettre ça avec ce recueil !

La couverture est magnifique. L'objet livre est encore plus magnifique et surtout merci Milan, un énorme merci, pour cette édition reliée. Je suis une grande fan des hardcover et je suis tellement déçue qu'il y ait si peu de romans en français dans ce style d'édition. Alors un grand merci, vous avez rendu mon petit cœur de lectrice très heureuse avec cette superbe édition.

A la conquête du Grishaverse

Dans Le chant des ronces, des contes zemeni, ravkans, kerch et fjerdan se rencontrent. Pour les novices du Grishaverse, non, ce ne sont pas des créatures mystiques ou des noms de plats mais des noms de pays. Dans ce recueil, nous partons à la découverte des cultures crées par Leigh Bardugo dans le Grishaverse. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu Grisha ou Six of crows pour lire ce recueil mais ça aide grandement, certains termes employés pourraient créer la confusion et peut être l'incompréhension même si cette incompréhension ne gêne en rien l'histoire. Considérez que c'est comme si vous lisiez Les contes de Beedle Le Barde (qui est relié à la saga Harry Potter), si vous y trouvez le mot "moldu" sans avoir la référence auparavant vous pouvez être troublé mais ça ne gênera pas votre lecture. Et bien ici c'est pareil, vous avez des mots/noms inventés vous vous poserez un quart de seconde la question du "ça veut dire quoi ?" mais pour autant ça ne vous bloquera pas dans votre lecture. Revenons en à nos ronces... Nous avons découvert dans le Grishaverse ces civilisations et ici nous complétons notre découverte des différentes cultures à travers quelques contes qui, ne vous laissez pas tromper par le terme "conte" ne sont pas pour les enfants. Bien sûr, si vous voulez le lire à vos enfants libre à vous mais attendez vous à quelques cauchemars... 

Ce n'est pas une bande-dessinée mais...

Gros point fort de ce recueil, les illustrations. Chaque conte est illustré et le plus magique (car oui j'ai trouvé ça magique) est que ces illustrations sont évolutives. Au début du conte, il n'y a qu'un détail et puis au fur et à mesure que l'histoire avance, le dessin s'étoffe, il raconte l'histoire en même temps qu'on lit pour à la fin du conte créer un tableau complet. J'ai pris un énorme plaisir à contempler ces illustrations grandir, raconter, clôturer. 

La morale

Ce que j'ai aimé, c'est que comme dans chaque conte, il y a une morale et à chaque fois, celle ci est amenée de manière plus ou moins étonnante. Parfois sanglante. Âmes sensible d'abstenir pour certaines scènes d'une certaine violence, mais bon après tout, avec un sous-titre pareil il ne faut pas s'attendre à se retrouver au pays de Mickey (j'adore Disney, mais soyons francs leurs adaptations de contes sont bien loin des créations originales de Grimm ou Perrault...). 

Des clins d’œil

Certains contes nous rappellent d'autres que nous avons pu entendre dans notre enfance. Je ne vous dirais pas lesquels pour ne pas vous gâcher la surprise. J'ai beaucoup aimé que Leigh Bardugo s'inspire aussi de ce que nous connaissons, elle est certes dans son univers mais montre qu'elle a été bercé par ces histoires toutes aussi terrifiantes que merveilleuses.

Je voulais te dire que je t'attends...

Je l'ai attendu, pendant tout 2018, je ne l'ai pas vu pointer le bout de son nez. Ce roman qui m'emporterait et qui serait un véritable coup de cœur. Ce livre qu'à peine fermé, j'ai envie de recommencer. Ce gros coup de cœur qui me laisse un pincement au cœur la dernière page tournée mais un sourire béat sur le visage parce que j'ai aimé ce que j'ai lu. Chaque conte a été un réel plaisir de lecture (mis à part peut être l'avant dernier qui ne m'a pas accroché), chaque conte j'étais emportée, mais aucun ne vaut le dernier conte que j'ai plus qu'adoré ! Ce recueil est un bijou.



 Et pour lire la chronique d'Azilis c'est ICI !


Commentaires

  1. Tout à fait d'accord avec toi : une lecture magnifique et magique!
    et j'adore nos LC aussi! On se refait ça en 2019! of course !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr ! En espérant qu'on ai assez de livres en commun pour continuer ! Là pour l'instant on en a encore 2 il me semble ?

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup aimé ce recueil également. Par contre, je trouve important de lire Grisha et SoC avant. Il y a des petits clins d’œil (dans mon souvenir) et il serait dommage de passer à côté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il y a des clins d’œil et il serait dommage de passer à côté mais si quelqu'un veut absolument le lire sans avoir lu les deux sagas précédentes je pense que c'est faisable :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire