La Marelle de Samantha Bailly

Ici le POSSIBLE est déjà fait. L'IMPOSSIBLE est en cours. Pour les MIRACLES prévoir 48h.
Titre Original : /
Éditeur : Auto-édition
Prix : 4.99€
Nombre de pages : 284 p.
Année de parution : 23 octobre 2018

Résumé : 

Sarah va bientôt avoir trente ans. Tout lui réussit : un poste prestigieux dans l’univers prisé de la mode, une bande d’amis qui brûle la chandelle par les deux bouts, une vie de couple épanouie. C’est alors qu’un soir, elle tombe sur un livre : Marelle, de Julio Cortazar. Cette trouvaille est un séisme. Ce livre n’est pas n’importe lequel : les pages sont annotées de sa main et de celle d’un homme qu’elle a aimé bien des années plus tôt. Le passé ressurgit sans crier gare, et avec lui, les fantômes d’une passion aussi intense qu’insensée. Elle et lui avaient décidé de jouer à un jeu. Le jeu d’une passion véritable, sans se révéler leurs identités, un jeu qui devait rester en périphérie de leurs existences, ne jamais s’inviter dans la réalité. Bouleversée par ce livre qu’elle est incapable d’oublier, dernière trace de cette passion enfouie, Sarah va se lancer dans une enquête éperdue pour retrouver celui dont elle ignore tout, sinon que de l’aimer l’a marquée d’une brûlure indélébile.

Naviguant entre passé et présent, La Marelle est un aller-retour permanent entre la terre du pragmatisme et le ciel des idéaux, où se consument, se refroidissent et reprennent les flammes de toutes les passions, créatives, professionnelles et amoureuses. Un roman qui parle du feu en chacun d’entre nous.


Mon avis :

Acheter le roman La Marelle a été comme une évidence pour moi. La publication de ce roman a une histoire, un contexte que je vous invite à découvrir sur le site de Samantha Bailly. Si acheter ce roman, en auto-édition et en numérique a été une évidence pour moi, c'est simplement parce que peu de temps avant la sortie de ce roman, Samantha Bailly s'est retrouvé face à certains propos relativement violents qui m'ont choqués (là encore, je vous invite à aller voir le retour d'expérience de Samantha Bailly sur son site). J'ai donc décidé de la soutenir en achetant le jour de sa sortie ce roman. Je n'ai malheureusement pas pu le sortir tout de suite de ma pile à lire mais je tenais à l'avoir sous la main pour pouvoir le lire quand l'envie s'en ferait sentir.

J'adore la couverture et ce que j'aime également dans cette couverture c'est que Samantha Bailly via son blog, nous a fait participer au choix. Personnellement c'est la couverture pour laquelle j'avais voté donc je suis ravie !

Une construction originale

Ce roman est à la fois un roman classique avec narrations et dialogues mais aussi un roman épistolaire. Nous retrouvons Sarah, une jeune fille qui a vécu une épreuve compliquée il y a deux ans. Nous en apprenons plus sur cette épreuve et sur sa vie présente grâce aux chapitres qui alternent entre le passé et le présent (tout deux entrecoupés d'échanges de lettres avec une amie vivant au Canada). J'ai beaucoup aimé cette construction. Elle permet d'avancer doucement dans le récit, d'apprendre à connaitre les personnages, de comprendre leurs décisions et de maintenir un certain suspens sur les événements qui ont pu bousculer la vie de Sarah.

La Marelle

Ce jeu enfantin apparaît un peu partout dans le roman et sous différentes forme. Par exemple, ce dont je parlais précédemment, sur la construction, ces bons en avants et en arrières constant. On saute une case, puis on revient en arrière et ça alternativement jusqu'à atteindre la case ciel. Nous le retrouvons aussi dans le roman qui fait tout le cœur de l'histoire, roman qui fait partie intégrante du passé de Sarah car il y a une grande importance. Et d'autres apparitions de la marelle à plusieurs moments dans le roman que je vous laisse découvrir par vous même. C'est curieux d'avoir choisi ce jeu, mais ça en rend le roman intriguant, encore une fois, ça maintien un certain suspens à l'histoire qui permet de construire la trame tout doucement dans notre tête.

Un palette de personnages

J'ai d'abord eu beaucoup de mal à entrer dans l'histoire, peut être est-ce du au côté décousu de l'histoire mais je n'arrivais pas à m'attacher au personnage de Sarah dans les premières pages. Pourtant, je la trouvais sympathique, j'avais envie d'en savoir plus mais j'avais un blocage. Et puis au bout de quelques chapitres c'est venu, j'ai commencé à la comprendre, j'ai ressenti une certaine empathie pour elle et ce qu'elle a vécu et j'ai commencé à m'attacher à elle. Chaque personnage est également très riche, chacun a sa personnalité, son passé, ses bagages. Certains m'ont plu plus que d'autres je dois l'avouer, mais j'ai aimé cette diversité dans les personnages.

Un plume toujours aussi enivrante

Je dois avouer que j'ai encore une fois adoré la plume de Samantha Bailly. C'est le troisième roman que je lis d'elle (Ce qui nous lie et A durée Déterminée) et encore une fois, la beauté de ses phrases m'a saisi. Heureusement que c'était un livre numérique car sur ma liseuse j'ai l'option surligner et je peux vous dire que j'ai surligné un bon paquet de phrases.

J'ai vraiment passé un très bon moment lecture et je ne regrette pas une seule seconde mon achat, surtout que ce roman a eu la fin que je souhaitais (promis je ne dis rien de plus).


Commentaires