Un merci de trop de Carène Ponte

Je ne veux plus être celle qui dit "merci" alors que le mot juste aurait été "pétasse".
Titre Original : /
Éditeur : Pocket
Prix : 6.95€
Nombre de pages : 230 p.
Année de parution : 15 juin 2017

Résumé :


S’il fallait décrire Juliette en un seul mot, transparente serait sans nul doute le bon. Oui, c’est ça, transparente.

Depuis qu’elle est toute petite Juliette a toujours fait ce que l’on attendait d’elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à 30 ans, elle mène une vie sans relief et ennuyeuse au possible. Une vie dans laquelle choisir entre lasagnes et sushis est un événement.
Pourtant, elle se sent de plus en plus à l’étroit dans cette vie, dans cette peau.
Elle a envie de crier qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité.
Elle a envie d’aborder celui qu’elle croise tous les jours dans son immeuble. Pour lui dire qu’il lui plait.
Et par dessus tout, elle a envie d’enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain.
Il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Même si elle est loin d’imaginer ce qui va en découler !


Avis :



Le mois dernier je vous aurais dit "dernier roman qu'il me reste à lire parmi les romans de Carène Ponte" mais depuis un nouveau roman de cette autrice vient de sortir (et j'ai hâte de me le procurer !) et il s'agit donc de l'avant dernier roman qu'il me reste à lire avant d'avoir tout lu de cette autrice. Je l'ai découverte il y a presque 1 an maintenant, et je suis tombée sous le charme de sa plume avec le roman "Avec des si et des peut être" (chronique ICI). J'avais poursuivi avec "Tu as promis que tu vivrais pour moi", je n'ai pas fait de chronique de ce roman car je ne l'ai pas lu à une bonne période et malheureusement je pense n'avoir pas su l'apprécier à sa juste valeur. Je compte donc le relire prochainement pour un peu mieux le savourer (même si je l'avais apprécié). J'ai eu un magnifique moment avec "Gros sur le cœur", un roman sur le harcèlement scolaire, mais pas que. Alors évidemment, il fallait que je lise celui-ci !



J'aime beaucoup la couverture que je trouve rigolote bien que je ne comprends pas vraiment le rapport avec l'histoire (enfin si mais juste pour un truc) et j'avoue préférer sa version Grand Format chez Michel Lafon.

Identification

Je dois avouer que je me suis assez vide identifié au personnage de Juliette parce que tout comme elle j'ai parfois le sentiment de m'effacer pour faire ce qu'on attend de moi plutôt que de faire ce dont j'ai vraiment envie. De dire ce dont j'ai vraiment envie. Alors je dois avouer que j'ai trouvé ce début très prometteur. Une jeune femme qui ose enfin s'affirmer, ça redonne espoir !

Une tournure inattendue

Je dois dire qu'en revanche j'ai été assez déçue par la tournure que prend assez vite ses décisions. Certes le but de l'autrice était de changer la vie de son personnage du tout au tout. De passer d'une petite fille sage, rangée, organisée pour tout dans la vie, au désir de plaire à une jeune femme qui vie au jour le jour en fonction de ses envies, de ses rêves. Mais j'aurais préféré qu'on lui laisse un peu plus de temps avant de changer CE détails de sa vie.

Ecriture envoûtante

Néanmoins, j'ai adoré ce roman, l'histoire est fraîche, drôle et c'est ce dont j'avais besoin. C'était la lecture qu'il me fallait au moment qu'il fallait ! Certes certaines choses vont trop vite, certes ça idéalise plusieurs choses de la vie qui ne se passent pas aussi facilement en vrai. MAIS ! L'écriture de Carène Ponte nous emporte, et le but de ce roman n'est pas d'être hyper réaliste mais plutôt de faire réfléchir sur le fait que si on le veut notre vie peut changer. Les choses qui s'enchaînent ici ne sont que des détails pour mettre du piment à l'histoire.

Encore !

Je n'ai qu'une chose à dire une fois ce roman terminé : ENCORE ! J'aurais voulu plus de ce livre OU avoir le dernier livre de Carène Ponte directement sous la main pour continuer à garder le sourire avec ses livres. Définitivement, j'adore les romans de Carène Ponte et définitivement il faut que je me procure "D'ici là, porte-toi bien".










Commentaires